Site menu:

Categories

Site search

Recent Posts

Patrimoine historique

  • L’église inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques

eglise.jpgL’église de Buire est certainement une des plus belles de l’arrondissement de Montreuil. Elle est en partie du XIIIème siècle(construite sur les fondations de celle élevée au XII ème siècle), ce qui en fait également une des plus anciennes. Comme beaucoup elle est en forme de croix latine et bâtie en craie. Elle est assez spacieuse, en voici d’ailleurs les dimensions : 32 mètres de long, dont 19 pour la nef, 6 pour le transept et 7 pour le choeur. La largeur du choeur et de la nef est de 6 mètres, celle du transept 15,50 m en tout. La nef est du XVI ème siècle. Le porche est vouté sur croisée d’ogives. Le portail en anse de panier sous une archivolte en accolade, surmontée de deux culs de lampe ornés d’anges portant une cou ronfle.

2emecloche19104.jpg2emecloche1910bis.jpgLe 17 juillet 1910, la paroisse de Buire-le-Sec organisa une grande fête à l’occasion de la Bénédiction de la 2ème cloche, donnée par testament par M Bertin DUBOIS, Maire de la Commune de 1885 à 1904, et de la statue de Jeanne d’Arc offerte par M le Baron de Calonne. Comme le démontre les photos très rares ci-dessus, un cortège, reproduisant la vie de Jeanne d’Arc et auquel participa un grand nombre de figurants, défilera dans les rues du village. Cette cérémonie, présidée par le chanoine BAILLET, archiprêtre de Montreuil-sur-Mer et Monsieur RICHARD, doyen du Canton de Campagne-les-Hesdin, fut un événement important dans la vie du village au début du XXème qui rassembla plusieurs milliers de personnes.

 

Eglise de Buire-le-Seceglise-nef.jpgeglise3.jpg

Sur la gauche, une photographie de l’église prise en 1990. Au centre, on aperçoit la nef et la croisée de transept  et à droite, le choeur avec  ses voûtes.

cp-monument-aux-morts.jpgLe monument aux morts, érigé devant l’église pour commémorer et honorer les soldats tués ou disparues par faits de guerre a été inauguré le 09 octobre 1921.

Les sites internet ci-dessous rendent hommage aux combattants de Buire-le-Sec morts pour la France.

http://pagesperso-orange.fr/memoiresdepierre/alphabetnew/b/buirelesec.html

http://onac62.chez-alice.fr/memoire/Alphabet/B/buirelesec.htm

Clocher Buire Au cours des années 1986 et 1987, d’importants travaux ont été engagés par la municipalité afin de restaurer le clocher de l’église. Le 24 janvier 1988, Gilbert LEGRAND, Maire, installa un nouveau coq au sommet de la flèche de l’église. L’ancien Coq, posé à la fin du XIXème siècle, fût découvert criblé de balles, celui-ci étant une cible privilégiée des tireurs allemands durant la secondes guerre mondiale.

 

 

 

coq.jpgcoq2-88.jpgcoq21.jpg

 

Sur la photo de gauche, Jean-Pierre FIRMIN, l’entrepreneur local en charge des travaux de restauration du clocher avec le Maire Gilbert LEGRAND. Sur les photos du centre et de droite, l’ascension des échafaudages et l’installation du nouveau coq.

vdn-26-janv-88.jpgUn article de la Voix du Nord en date du 26 janvier 1988 sur l’installation du nouveau coq et la cérémonie des voeux 88.

En cliquant sur l’image ci-dessus, vous pourrez visionner une vidéo amateur de l’installation du nouveau coq au sommet du clocher de l’église ainsi qu’un extrait de la cérémonie des Voeux du Maire qui a eu lieu le même jour. Dans son discours, Gilbert Legrand évoque la symbolique du coq et les raisons de son remplacement et souligne les efforts de la Commune pour l’entretien et la restauration de l’église.

Une motte castrale est un ouvrage de défense construit en terre et bois. Il est généralement composé d’un rehaussement important de terre rapportée et tassée, de forme circulaire, la motte, au sommet de laquelle est élevée une tour centrale, ayant fonction de donjon, un puits est parfois creusé à l’intérieur(définition wikipédia).

motte_feodale.gif

Celle de Buire-le-Sec, située à proximité de l’église, date du moyen âge, problablement du Xème ou XIème siècle. Situé un plateau séparant les vallées de la Canche et de l’Authie, le site était très favorable pour les besoins de la défense des seigneurs. Du Donjon, on découvrait une étendue considérable du plateau dont il protégeait l’accès vers le sud. Au sommet de la Motte fut édifié une forteresse dont il subsistait encore 2 pans de mur en 1910 mais qui servirent hélas de carrière par la suite. La motte et la Basse cour sont protégées par un arrêté du 16/07/1982.

Ci-dessous un lien vers le site du ministère de la culture sur laquelle figure quelques informations sur la Motte féodale de Buire-le-Sec.

http://www.culture.gouv.fr/fr/arcnat/aerien/fr/decou6-pg5.htm

 

Write a comment